Implicites·Non classé

Sous entendus, implicites, double sens.

Lorsque j’étais au collège (il y a fort fort longtemps), notre professeur de français nous a demandé de lire « Les fleurs du mal » de Charles Baudelaire.

A l’époque, les prof étaient moins tatillons sur l’édition, et chacun pouvait prendre le livre qu’il souhaitait (tant que c’était « Les fleurs du mal », évidemment 😛 )

Lors d’une visite chez mes grand-parents, je fouinais dans leur bibliothèque et devinez sur quoi je tombais ? Je vous le donne en mille ! « Les fleurs du mal » !
Mais une version particulière, assez ancienne, avec surtout toutes les explications de chaque poème, à la fin du livre ❤

Je suis tombée des nues. Jamais je n’aurais pu imaginer une telle richesse, une telle diversité de sens dans ces quelques mots.

J’avais l’impression d’être favorisée par rapport à mes camarades de classe, quasiment une élue des Dieux ! car moi j’arrivais à percevoir la face cachée de ces magnifiques poèmes. Et oui, j’étais persuadée que tout le monde était comme moi, incapable de déceler et de comprendre les subtilités linguistiques.

Une porte venait de s’ouvrir sur un trésor fabuleux : les sous-entendus, les double sens de lecture, les implicites.
Je suis depuis très sensible à cette magie des mots une fois le sens dévoilé.

De là vient probablement mon amour pour les jeux de mot. (y compris les jeux de mots moisis 😛 )

 

Un commentaire sur “Sous entendus, implicites, double sens.

  1. Alors là ça me parle fortement! Au collège, je voyais mes amis plaisanter en utilisant le second degré, les sous-entendu et même le non-verbal. J’étais complètement désarçonné par tout ça. C’était une sorte de brouillard informe dont je ne saisissais rien ou peu de choses. Heureusement je suis très intéressé par la nature humaine, par la psychologie, la philosophie. Cela m’a permis de comprendre pas mal de chose au fil des ans. Néanmoins, comme vous, j’ai toujours été attiré par la poésie plus que par la littérature classique. Exprimez mes émotions par la poésie est tellement plus facile. Je peux tout me permettre et tout créer comme bon me semble. C’est aussi un sacré bon entrainement pour comprendre les sens et l’essence des mots. Ironie, second degré, figures de styles, sonorités, rythmes: on peut tout tenter, tout modeler à notre convenance. Dans la vie de tous les jours, je passerais pour un ringard ou un excentrique s’il me venait l’idée de déclamer des poèmes. Mais j’utilise beaucoup l’humour et notamment les jeux de mots comme vous. Je pense que nous aimons les jeux de mots parce qu’ils sont naturels chez nous. Cela vient de notre défaut de compréhension des choses. Nous comprenons souvent de travers et je pense que les jeux de mots naissent de ce que nous comprenons en premier. Par exemple: Si quelqu’un me dit qu’il a fini dans les temps. J’ai tendance à lui demandé s’il n’a pas été trop mouillé:-) Je pense que c’est ce qui fait que nous avons ce sens de l’humour atypique.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s