Non classé

S’accepter, enfin.

Je suis peu présente en ce moment car j’ai pris du recul par rapport à mon implication dans le milieu de l’autisme, mais aussi parce que je me suis lancée dans une petite folie :

Organiser en 1 mois et demi une réception digne d’un mariage et réaliser moi-même, avec mes petites mains, toute la décoration. Une folie, vous dis-je !!

Au départ ce ne devait être qu’une petite fête pour notre anniversaire de mariage, mais de fil en aiguille c’est devenu l’occasion parfaite d’avoir enfin la jolie fête dont je rêve depuis … 40 ans (!).
Et oui, les aléas de la vie ont fait que pour notre mariage nous n’étions que 5, nous deux et nos trois témoins, et je n’ai jamais fêté mon anniversaire en grande pompe (rappelez-vous mon article « Déprime post anniversaire« ).

C’est donc l’occasion idéale d’assouvir ce désir d’être entourée de personnes aimantes et aimées pour une occasion festive. (parce que bon, se retrouver pour un enterrement, c’est moins festif, faut bien le dire)

Et vous savez quoi ?

Je réalise que je veux du rose, de la dentelle, des paillettes, de l’amour et du glamour !

Oui, oui, moi ! Moi l’adolescente qui s’habillait toujours en sombre et qui a tanné sa mère des semaines pour avoir des rangers aux pieds. Moi l’ancienne militaire qui adorait porter un treillis.  Moi dont le surnom était l’oursin. Moi qui n’enlevait jamais mon armure et qui semblait si insensible et si dure.

 

Depuis mon diagnostic, (il y a 3 ans), j’ai beaucoup cheminé, j’ai beaucoup réfléchi au passé et au futur, et je me suis beaucoup remise en question.
Je crois que toute ma vie j’ai essayé de passer inaperçue, d’être le plus lisse possible, de me conformer à ce que la société attendait de moi. Je sentais au fond de moi que j’étais différente, mais je ne voulais pas que les autres le découvre. Il fallait que je sois adulte, sérieuse, responsable, toujours dans le contrôle. Je ne vous cache pas que je n’y suis réellement jamais parvenue…  Je pensais passer inaperçue mais les gens sentaient cette différence sans pouvoir mettre un mot dessus et bon nombre me fuyaient.

Maintenant que cette différence a un nom, autisme, j’ai décidé de l’assumer pleinement.

Oui je suis obsessionnelle (TOUTE la déco !! De mes propres mains !!)
Oui je suis une maniaque du contrôle (vous n’imaginez pas le nombre de listes que je suis en train de faire ^^)
Oui je vais probablement sautiller sur place et taper des mains en voyant tout le monde réuni
Oui je crierai à la cantonade « je vais m’isoler un peu, j’en ai besoin ! » sans que personne ne trouve à y redire
Oui je serai certainement pieds nus toute la journée et sur la pointe des pieds
Oui je dirai sûrement des choses bizarres, peut-être hors de propos, un poil trop directes, et personne ne se formalisera
Oui je ferai des blagues que personne ne comprendra et je demanderai sans honte que l’on m’explique les blagues des autres
Et Oui j’ai encore une âme d’enfant, de gamine et il y aura des coeurs et du rose partout ❤

J’enlève enfin mon armure, si lourde à porter, et dévoile mon petit coeur en chamalow, plein de qualités et de défauts, de trucs bizarres et apparemment attachants.

Je n’ai plus peur d’être moi.

 

PS : Ouais, un mythe s’effondre ! Les autistes aussi ont envie de socialiser !
(socialisation choisie et contrôlée, mais socialisation quand même)

 

58444539_633860323752003_7109531361605582848_n

 

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s